Chantal Lacroix

Chantal Lacroix vit des moments très difficiles… En effet, l’animatrice s’est énormément fait attaquer par de nombreuses critiques dans les derniers jours concernant une initiative qu’elle avait personnellement lancée.

Chantal Lacroix est « blessé et à l’envers » car plusieurs personnes critiquent sa semaine de « Donnez au Suivant ». Pourtant, cette initiative se veut très bonne et remplie de bonne foi de la part de Chantal.

Voilà pourquoi les nombreuses critiques la blessent encore plus… Chantal a publié un long texte à ce sujet.

Bravo, car sa pensée est très bien expliquée! C’est bien d’avoir l’autre côté de la médaille pour ceux qui l’attaquent publiquement sur le web!

Voici son texte complet :

« On ne cesse de me parler de la semaine donnez au suivant. Certaines personnes critiquent l’initiative. Je suis blessée et à l’envers. Je prends le temps car il est important de donner à mon avis dans ce post, le plus de réponses aux questions qui sont soulevées. Je vous avertis c’est long à lire.

Récemment, une blogueuse laissait entendre que La semaine Donnez au suivant visait à promouvoir l’émission du même nom. C’est faux et particulièrement blessant. Depuis 11 ans, je produis et j’anime des émissions qui viennent en aide aux gens. Outre mes émissions de télévision, j’organise plusieurs événements pour amasser de l’argent au profit de différentes fondations. Je siège bénévolement sur le conseil d’administration de la Fondation les petits trésors qui soutient la santé mentale des enfants. À la rentrée, j’ai mis en place La semaine Donnez au suivant une activité qui n’a rien de mercantile, contrairement à ce qu’on a insinué. Car quoiqu’on en pense, les cotes d’écoute n’influencent pas les revenus de ma maison de production.

La semaine Donnez au suivant est un projet de société qui vise à sensibiliser nos enfants à l’altruisme, à leur transmettre le goût d’aider les autres et à les motiver à poser des gestes de bonté. L’objectif est de leur permettre d’expérimenter les bénéfices de la solidarité, en espérant qu’ils y prennent goût et qu’ils aient envie de poursuivre. On a fait le choix de mettre le halo sur les gestes de bonté qui seront réalisés par nos enfants. On a aussi choisi de mettre en lumière l’école qui en aura réalisé le plus grand nombre en organisant une super journée pour célébrer les initiatives des enfants. Cette journée fera l’objet d’une émission de télévision, car souligner la bonté des jeunes, c’est stimuler leur fierté, leur donner une petite tape dans le dos sur la place publique et peut-être même, en encourager d’autres à s’en inspirer.

Depuis que j’anime et produis Donnez au suivant, des professeurs, des parents et des membres de la direction de différentes écoles me suggèrent de mettre sur pied un mouvement pour influencer positivement nos enfants. C’est dans cet esprit que La semaine Donnez au suivant a vu le jour. Donnez au suivant est devenu un mouvement de société qui dépasse largement le cadre de l’émission. Des écoles et des villes organisent des mouvements Donnez au suivant. C’est aussi devenu une expression consacrée dans la population. Que cette semaine de bonté dans les écoles soit associée à Donnez au suivant allait de soi, car cette émission va dans le sens du projet de société que j’ai mis en place il y a 11 ans.

Des gens ont critiqué le fait que les jeunes étaient invités à publier des photos et des vidéos sur la page Facebook de l’émission Donnez au suivant pour souligner leurs bonnes actions. Dans notre esprit, il nous semblait évident que les enseignants et les parents allaient le faire à leur place, comme le font la plupart des parents, fiers d’exposer les faits et gestes de leurs enfants. J’en fais partie. Ma fille de 7 ans n’a pas accès à Facebook et je tente de limiter son accessibilité aux réseaux sociaux, mais je suis toujours fière de partager ses belles réussites. Il n’a jamais été mentionné qu’il fallait obligatoirement poster les bonnes actions des enfants sur la page Facebook. C’est libre à chacun de le faire ou non.

Discréditer une initiative qui a pour but de valoriser les jeunes me semble carrément de mauvaise foi. Ceux qui critiquent finissent par saper l’initiative, la créativité, la motivation et le désir d’améliorer notre société. C’est bien dommage. On se plaindra ensuite que personne ne fait jamais rien… Matin et soir, je regarde l’actualité. Je me demande sincèrement quel monde je laisserai à ma fille. On déplore régulièrement que personne ne fait jamais rien, mais nous sommes des personnes ! Nous avons la responsabilité de faire en sorte de laisser un monde d’entraide et de solidarité humaine à nos enfants. Nos tentatives ne seront peut-être pas parfaites aux yeux de certaines personnes, mais on se doit d’essayer quand même ! Que se passe-t-il quand on ne fait rien ? Il ne se passe rien !

Lorsque j’ai commencé à faire de la télévision, ma mère me rappelait sagement que si je m’engageais dans un projet qui pouvait susciter des commentaires et des critiques, je devais au préalable me poser deux questions. Elle me disait « Chantal, es-tu intègre dans ta démarche ? Ton projet fera-t-il une différence positive dans la vie de certaines personnes ? Si la réponse est oui à ces deux questions, eh bien ! Fonce ma fille ! Si tu as peur d’être jugée, critiquée, tu ne pourras jamais réaliser ce désir qui peut sembler utopique aux yeux de certains : améliorer le monde dans lequel on vit, un être humain à la fois. » Encore une fois, je constate que ma mère avait raison… »

D’accord ou non avec son initiative, elle a bien raison quand elle dit que nos mamans ont toujours raison! Reste forte Chantal!

Chantal Lacroix publie un BOULEVERSANT message concernant sa FILLE adoptive!!

Source et photo : Chantal Lacroix

Article précédentJulie Snyder confirme enfin qu’elle a fréquenté ce joueur de hockey très connu
Article suivantLudovick Bourgeois publie une photo touchante en l’honneur de son coach Éric Lapointe